Un.e psychologue pour enfant

Notre rôle dans la psychothérapie d'enfant


"Il nous faut devenir adultes pour comprendre que les adultes n'existent pas et que nous avons été élevés par des enfants que l'armure de nos rires rendait faussement invulnérables." Christian Bobin


Qui de mieux qu'un poète pour nous introduire au monde mystérieux de l'enfance et nous rappeler l'enfant qui vit en nous? Je pense également à Antoine de Saint Exupéry, qui, en écrivant le célèbre Petit Prince, en réveille la magie: "Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants, mais très peu s'en souviennent" .


Et c'est ce qui résonne le plus en moi qui, en tant qu'humain d'abord et thérapeute ensuite, est attentive à

- prendre le temps d'observer et de questionner

- garder ouvert l'espace du ressenti et de faire l'expérience du contact

- élargir l'espace d'écoute

- agrandir et garder vivante ma capacité d'accueil


Parce que je suis formée à l'interprétation du dessin, je propose à l'enfant de dessiner. Et malgré tout ce que j'ai lu, révisé, recherché et discuté sur le sujet avec mes collègues explorateurs de l'inconscient, l’enfant arrive toujours en surprise. Freud, Dolto, Klein, Lacan, Goodenough et Tisseron se confrontent et se complètent mais qui nous parle mieux de la situation que l'enfant lui-même et ses parents? Seuls les parents et le contexte peuvent nous éclairer quand l’enfant pose ses crayons sur la scène de l’inconscient.

Et notre réflexion agit comme un masque, un projecteur, un zoom, un filtre ou un obturateur pour délimiter des images potentielles qui illustrent le thème que la famille pourrait travailler pour traverser le moment difficile.


Recevoir un enfant en thérapie c'est se rendre disponible à une rencontre où le changement peut advenir. Quand l'enfant est demandeur et averti que cet espace peut lui permettre de changer quelque chose, d'expérience, j'observe qu'il s'en saisit presque toujours. Quelles formes (jeu, échanges verbaux, dessin, modelage,...) peuvent émerger dans notre échange? Comment comprendre ce qui s’anime dans le moment de thérapie? Le travail de notre regard, de notre posture, et de notre capacité à co-créer avec l'enfant est un long processus d'apprentissage auquel je m'emploie depuis 20 ans. Et c'est du partage de nos réflexions, en entretien parental et/ou familial, que vont émerger des pistes de travail : prises de conscience (ce serait possible que je fonctionne comme ça? Que ma responsabilité soit à tel endroit?), proposition d'expérimentations (et si je faisais autrement? Que se passe-t'il si je modifie ceci?).


C'est ainsi que peut s'initier le processus de changement : accueilli, il peut se déployer. Il peut aussi se faire plus mystérieux et demander davantage de temps et de créativité, en résistant le temps nécessaire à chacun pour aborder une nouvelle phase d'évolution. Et dans les deux cas de figure, l'accompagnement psychologique permet d'avancer sur un chemin évolutif avec une présence stable et consciente.







La lumière du monde (extrait) - Christian Bobin


Aimer quelqu'un c'est le lire

C'est savoir lire toutes les phrases qui sont dans le cœur de l'autre, et en le lisant, le délivrer.


C'est déplier son cœur comme un parchemin et le lire à haute voix, comme si chacun était à lui-même un livre écrit dans une langue étrangère.


Il y a plus de texte écrit sur un visage que dans un volume de la pléiade et, quand je regarde un visage, j'essaie de tout lire, même sur les notes en bas de la page.


Je pénètre dans les visages, comme on s'enfonce dans un brouillard, jusqu'à ce que le paysage s'éclaire dans ses moindres détails.


Nos propres actes restent indéchiffrables. C'est peut-être pourquoi les enfants aiment qu'on leur raconte sans fin tel épisode de leur enfance



Pour aller plus loin


🎧 ÉCOUTER - Le soldat rose 3 - La fabrique de jouets (une pépite)

https://youtu.be/hpDOewjwxLg


📖 LIRE - Thich Nhat Hanh - Prendre soin de l'enfant intérieur