Accepter ce qui est...



crédit photo : Anick Bastin



"Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre" Marc Aurèle



...sans se résigner


Aujourd'hui, j'écris pour la première fois sur une question que l'on m'a posée. Ça me touche beaucoup de me mettre à l'ouvrage sur un thème cher à quelqu'un qui compte pour moi.


La question, la voilà : "Comment passer de la résignation à l'acceptation?"

Intellectuellement le désir de cette personne c'est d'accepter. En surface elle y touche mais profondément, elle a plutôt l'impression de se résigner. Et malgré tous ses efforts, elle ne se sent pas heureuse.


Tout d'abord me vient une réflexion sur le terme de résignation: qu'est-ce que ça évoque pour vous? Qui se résigne? Et quand vous êtes-vous résigné.e pour la dernière fois? Qui vous l'a demandé? A quelle valeur êtes vous fidèle dans la résignation? La résignation implique une soumission, une obéissance: mais à qui obéissez-vous? Et à quoi et pourquoi se soumettre... Voilà déjà tout un terrain d'exploration. Est-ce quelque chose de familier? Et si oui, est-ce confortable?

Et si vous vous placiez à l'autre bout de l'axe: en vous rebellant par exemple. Qu'est-ce que ça signifierait?


J'ai envie de vous demander concrètement de visualiser une situation où vous vous soumettez. Et de sentir ce qui se met en place au niveau émotionnel: comment est-ce? Sincèrement? Qu'est-ce qui circule à l'intérieur de vous? En terme de chaleur, d'espace, de posture: qu'est-ce qui se passe dans cette forme de soumission? Qu'est-ce qui se passe quand vous vous résignez? Quelle part de vous écoutez-vous? Laquelle, au contraire, reniez-vous?


Quand on réagit à une situation qui ne nous plaît pas en se résignant, il s'agit de se demander: qu'est-ce qui ne plait pas dans cette situation? Puis-je réellement y changer quelque chose? Si oui pourquoi ne pas le faire? Si non comment l'accepter? Et si je n'accepte pas complètement qu'est-ce qui en moi me pousse à réagir de la sorte? Quels conditionnement me poussent ainsi? Et comment puis-je remettre en cause mes croyances, modifier mon comportement et en faire l'expérience?


Dans la notion d'acceptation, souvent le mental fait des nœuds avec l'inconfort. Bien sûr que les moments doux s'accueillent et se célèbrent. Au moins autant que l'inacceptable révolte: c'est INADMISSIBLE crie-t'on. Ça ne se supporte pas!

Et pourtant c'est.

"Ce qui est" est. "


Et pour rappeler au corps comment composer avec l'inconfort et retrouver de la vitalité, je vous informerai, lors du prochain billet, sur le thème de la loi de l'hormèse. Parce que dans le processus d'acceptation nous avons besoin de notre corps : il est notre principal allié et support. Il est essentiel de le mobiliser


"Tout est parfait parce que c'est comme ça, non pas parce que cette situation apparaît sous telle ou telle forme ou sous telle autre mais parce que dans l'instant où elle apparaît, il ne peut rien exister d'autre. Et il n'existe rien d'autre!" Armelle Six

J'évoque Armelle Six et vous encourage à écouter son témoignage. Son existence a basculé suite au décès de son petit garçon: lorsque l'épreuve la transforme elle décide de changer de vie. Conférencière internationale depuis plusieurs années, elle partage aujourd'hui beaucoup de ses réflexions, notamment sur You Tube. L'écouter m'a fait du bien et me fait cheminer sur la voie de la compréhension de la notion d'acceptation et également sur le thème du changement d'énergie. Mais là-dessus je reviendrai.



Illustration : Mathou




Et pour faire synthèse 


Il y a trois solutions à un problème :

Si tu ne peux pas accepter la situation change-la

Si tu ne peux pas la changer : oublie-la




Pour aller plus loin


🎧 ÉCOUTER - Joshua Radin - True colors (Cover)

https://youtu.be/e2BQoQrtPTo


📖 LIRE - Robert Eymeri - Le bonheur, quoi qu'il arrive - Propos fulgurants d'Armelle Six